•  

    1. C'est le rock and roll du bon jardinier

    Qui tous les matins , enfilait ses souliers

    Il bine les scaroles, et le tournesol,

    Au son du rossignol

    Sus aux bestioles , aux campagnoles , écoute sa parole, (sa parole)...

     

    2. Its the rock and roll of good gard'ner,

    That év'ry morning is putting his old grolles

    He hoe to the scaroles, and the sunflowers

    At sound of nightingales

    Sus at beasties , at the mouses , hey ! listen to his word, (to his word)

     

    3. Semer et planter et puis récolter,

    C'est le gros travail de notre jar dinier

    Il cultive la terre, sème l'engrais vert

    En culture vivrière

    Des primevères , jusqu'aux choux verts , c'est un vrai savoir faire, (savoir-faire)

     

    4. Il autoproduit beau coup de semences,

    Il cherche du sens, besoin de co hérence,

    Pas d'O.G.M. Ici, entr'en résistance

    Vigilance, non violence

    Pour la décence , la résilience , pour une décroissance, (décroissance)

     

    5. Antinucléaire et bon libertaire

    Contre les affaires, supporte pas les experts

    Il fait la guerre aux ides, aux engrais liquides,

    Herbicides, fongicides

    Insecticides , et raticides , c'est un vrai génocide, (génocide)

     

     

    6. Il est solidaire des classes ouvrières

    Pour l'écologie, défend l'auto nomie

    La vraie biologie et il s'intéresse

    Aux sources d'énergie

    Plantes mellifères , et auxiliaires , le jardin est prospère, (est prospère)


  • 1. C'est depuis longtemps, depuis qu'on s'est levé

    Que par tous les temps, on cherche à marcher

    Qu'est-c' qui nous pousse à progresser et chercher

    Faut-il penser que marcher c'est le pied

     

    Refrain 1 :Entrez dans la danse, moulinez mains en l'air

    Levez les pieds de terre, avec élégance

    Chantons la mémoir', chantons aussi l'espoir

    Marchons dans la ronde, vers un autre monde

    Refrain 2 :Contre les EPR, contre le nucléaire

    Marchons pour un bon air, marchons pour la terre

    Nous marchons dans les pas de nos prédécesseurs

    Les pas de la raison, marchons tous en choeur

     

    2. Gandhi prôna la désobéissance

    Marcha vers le sel, pour l'indépendance

    Vandana shiva contre Coca-Cola

    Marche des sans terres, fac' aux militaires

     

    3. Martin Luther King et la marche des noirs

    Un' grande victoire qui marqua l'histoire

    La Belgiqu' unie marche blanch'en soutien

    A ces jeunes filles au triste destin

     

    4. La marche des beurs n'a pas manqué de sel

    Défend des valeurs, des plus actuelles

    Marche vers Paris, le Larzac réagit

    Virer les soldats fut un long combat

     

    5. Beaucoup de march's arrivent à leur fin

    Toutes ces démarch's ont fait du chemin

    Marche de la mort ou marche pour la vie

    Marchons tous encore pour des utopies


  • 1. C’est pas bien vu de dire qu’on est des écolos

     

    Pas bien reçu par tous les bourgeois, les prolos

     

    Alors tout en flânant sans être un intello

     

    Je me suis simplement creusé le ciboulot

     

    Mais pourquoi voudrais tu décimer Haies, forêts, bois et fourrés

     

    Supprimer nos cigales et fourmis Et nos marsupilamis

     

    REFRAIN

    Alors, comme ça, tu vois qu’on est pas des charlots, on roule même à vélo (lo, lo,..)

     

    On est comme toi, on n’est pas des p’tits rigolos, on est tous écolos (los, los,…)-Valse-

     

     

    2. Voudrais tu supprimer les abeilles et le miel

     

    Pour de la polini sation artificielle

     

    Voudrais tu qu’on écume nos océans de brume

     

    La fin du cabillaud c’est la fin des mat’lots

     

    Voudrais tu massacrer nos oiseaux Colibris, aigles royaux

     

    Polluer rivières et nappes d’eau Ce n’est pas du beau boulot

     

     

    3. Veux tu la pollution jusque dans ton cal’çon

     

    La surexploitation, rien laisser aux rej’tons

     

    La croissance à outrance qu’en dit la descendance

     

    Les grands déséquilibres plus possible d’être libre

     

    Spéculer en pillant nos ressources Gagner des profits en bourse

     

    Arrêtons de jouer les miros On est sur le même bateau

    VALSE

     

    1. Sais tu à quoi elle rime cette Écologie(-ie) Adieu la bougie, fini la gab’gie (-ie)

     

    Bonjour synergie des vertes et durables énergies

     

    2. Une nouvelle mélodie s’écrit aujourd’hui(-i) Dans la rêverie des prairies fleuries

    (-ies)

    Tout en poésie, vers une harmonie(-ie), de la vie

     


  • LES MONTS D’AMOUR

     

     

    1- Le jour où je cesserai de chanter, penser, rêver

     

    Le monde aura-t-il changé, évolué pour durer

     

    Quand l’heure viendra de quitter le présent pour le néant

     

    Les innocents, les enfants seront-ils souriants

     

     

    2- Quand je ne pourrai plus(us) m’accomplir, m’entretenir

     

    Les eaux du ciel seront-elles essentielles, naturelles

     

    Quand je n’irai plus cueillir, ni produire pour me nourrir

     

    Notre nature sera-t-elle belle et originelle

     

     

    3-Sombrer par un beau soir dans les trous noirs de vos mémoires

     

    Quand les plaisirs d’évoquer de vagues souvenirs

     

    Quand l’heure venue de nous voir pour se dire un au revoir

     

    J’aurai deux mots à leur dire, à ces dieux pleins de cire  

     

     

    4- Quitter la terre et la mer, le vent, le feu du levant

     

    Ais-je été un bon gardien des jardins, des chemins

     

    A vous qui saurez veiller, préserver l’humanité

     

    Vous passerez de beaux jours sur tous les Monts d’Amour

     


  • 1 L Le tissage nous vient d'un autre âge, un grand savoir faire, pour de beaux ouvrages

    , une vaste filière pour métiers de sage

     

     2. Le tramage après l'ourdissage, dessus et dessous, on crée le maillage

    , le beau vêtement n'a pas vraiment d'âge

     

    Nous tissons partout dans le monde, l'industrie du fil est très féconde

    , elle se répand telle une onde

     

     

    3.Depuis peu, mais qu'est-ce qui se trame,c'est le fil du temps qui nous mène au drame

    , l'industrie du fil à perdu son âme

     

    4. Aujourd'hui c'est compétition, pour servir la délocalisation

    , car toutes les fringues arrivent par avion

     

    Mais pourquoi en arriver là, mondialisation, c'est toi, c'est elle

    , elle n'a pas fait dans la dentelle

     

     

    5. L'esclavage n'est pas aboli, bien des ouvrières y laissent leurs vies

    , la preuve, des nantis se sont anoblis

     

     

    6. Boycott de l'import-export, les jeans délavés, c'est le diable au corps

    , treillis des armées qui donnent la mort

     

      Mais pourquoi en arriver là, mondialisation, c'est toi, c'est elle

    , elle n'a pas fait dans la dentelle

     

     

    7. Le pluriel de mon tissage, vraiment drolatique c'est métissages

    , il vaut mieux en rire que d'avoir la rage

     

     

    8. Le brassage des diversités, malgré le racisme, est bien commencé

    , tous nos descendants seront métissés

     

    C'est heureux d'en arriver là, mondialisation, c'est toi, c'est elle

     Qui aura réussi par là, à tisser d'humaines dentelles


  • 1- Vi volis protesti-i,        tu voulais manifester,

    Vi volis rebelion               tu voulais la rébellion

    Vi volis militi-i          tu voulais militer

    Por ŝanĝy la socion               pour changer la société,

    Vi estis subpremita                tu as été refoulé

     

    Vi estus arestita                 tu te serais fait arrêté

    Vi estus predubita      tu serais interrogé

    Poste li- bérigita          puis relâché

     

    Refrain : 

     Arestita (bis) Prédubita (bis)      Arrêté, Interrogé,

     Enfermita (bis) Tourmentita (bis)    Emprisonné, Torturé

     Kaj eble mortujita                Et peut-être assassiné

     Jen ankaù la armeo,            C’est ça aussi l’armée

     Jen ankaù la polico, la polico     C’est ça aussi la police, la police

     

    2- Jetilo atentigojn,                       Lanceur d'alerte

    Vi volis ŝanĝi ĉion                  Tu voulais tout changé

    Vi kriis por rezisto                   Tu criais à la résistance

    Civila malobeo                         A la désobéissance civile

    Vi kriis maljusteco                        Tu criais à l'injustice

    Vi kriis "revolucio"                         Tu criais "Revolution"

    Vi kredis sedicio                         Tu croyais à la sédition

    Ribelo Anarkio                      A l'insurection anarchiste

     

    3- Amikoj, familio              Les amis, la famille

    Ĉiuj ili demandis vin         Tous ils t'ont demandé

    Ne iri por gardi vin             De ne pas y aller pour te garder

    Ĉar ili timis vi-in                Car ils avaient peur pour toi

    Tiu tago ili venis                  Ce jour-là ils sont venus

    Iom signo, vi forlasis          Un petit geste, tu es parti

    Edzinoj, vi rigardis        Menottes aux mains, tu as regardé

    Vi ĉiam malaperi                A jamais tu as disparu

     

     

     


  • 1. Quand je pense à tous ces animaux qui font pipi et popo dans l'eau

     Et à la bave des hyppopotames, aux ébats dans l'eau des polygames

    A tous ceux qui nagent au bord des plages,on peut voir le sang d'agonisants

    Des animaux morts, des sacrifiés, sont jetés par dessus bord

    Refrain :

    Alors c'est ça !..... !qui donne à la mer,......,un goût amer,.......,un goût amer

    Intro

    2. La mer a bon dos de recevoir de ces vieux rafiots tant de boues noires

    Algues sur les plages et dégazages, déchets nucléaire c'est pour la mer

    Toutes ces ordures problématiques, les anti biotiques, les cosmétiques,

    Les antifongiques, les mycosiques, joindrons les mers de plastiques

    Refrain + Intro

    3. C'est sur qu'il veut vivre, ce bateau ivre, portant dans ses flans tant de migrants

    Ils fuient la misère, trafic humain, damnés de la mer, ces clandestins

    L'écume des vagues, le vague à l'âme, embarque les âmes, les corps divaguent

    C'était bien des cris au loin perçus, les cris d'un enfant perdu

    Refrain + Intro

     

     

     

     

     


  •  

     

    1. Je dois te dire, mon ami, mon frère, bientôt la terre sera en délire

    On a consommé, en s'abreuvant, sans trop gaspiller, tout en rêvant

    On s'est bien marré, on a oeuvré, mais tout va changer, ATTENTION

    Refrain :

    ÇA VA CHAUFFER ! CHAUFFER ! ÇA VA CHAUFFER !

     

    2. Je dois te dire, mon enfant, mon cœur, pour ton bonheur, pour que ça t'inspire

    On a essayé, bon gré mal gré, de vous élever, vous initier

    Et de vous donner la réflexion, mais tout va changer, ATTENTION

     

    3. Je dois te dire, bien aimée compagne, quel doux plaisir dans notre montagne

    Savourer, bâtir un lieu de vie qui sent et respire l'herbe fleurie

     On a tout tenté pour alerter mais tout va changer, ATTENTION

     

    4. Je dois vous dire, compagnons de route, qui vont souffrir, qui sont en déroute

     Nous allons tout faire pour que demain on protège la terre et les humains

    Il est encore temps de se bouger pour la renaissance DU PRINTEMPS

     

     

     

     

     


  • Th AFRIKA Th

    1. Je suis venue au monde, AFRIKA dans le berceau du Monde AFRIKA

    2.  La terre ensoleillée où tu m'as prénommée

    Enfant j'ai travaillé vu des hommes emportés

    Femmes et enfants volés là, je me suis sauvée

    REFRAIN

     Nous comptons sur toi, espérons de toi le salut, jeune d'AFRIKA

    '' '' '' '' '' la délivrance d'AFRIKA

     

     2. Les eaux sont polluées le sous-sol est pillé

    Les sols sont rachetés les ressources volées

    Nos rivières, nos forêts devenues des objets

    Des terres dilapidées des femmes lapidées

     

    3. Chaque jour était dur pour trouver de l'eau pure

    Dix kilomètres à pied pour trouver à manger

    Rébellion terroriste les forces loyalistes

    Ou l'armée légaliste marcher sur quelle piste

     

    4. Des amis sont partis chercher une autre vie

    Gibraltar trop de morts les courants sont trop forts

    Traversée du désert payer une galère

    On nous mène en bateau pour chavirer à l'eau

     

    5. J'aimerais la revoir dans sa beauté du soir

    Ses cris et ses odeurs qui sont chers à mon cœur

    Ses marchés, ses couleurs ses lueurs, ses saveurs

    Ses tam-tams envoûtants sonnent au rythme du temps

     

    6. Tous ceux qui sont restés se sont organisés

    A lutter, résister sur des zones libérées

    Femmes très déterminées nous avons décidés

    De travailler, soigner et s'autonomiser

     


  • 1. Tu t’appelais AYLAN, tu es né près de Kobané,
    Tu jouais, gambadais au milieu des ruines, devenues champs de mi
    Sur les routes persanes, vous fuyez sans vous retourner
    Dans l’espoir de revoir des lieux avenants, des êtres accueillants.
    Refrain :
     Morts dans les flots de l’indifférence, ont-ils mérité cette violence ?
     Morts dans les flots de l’indifférence, [où donc est le droit
     à l’existence ?] bis
    2. Tu t’appelais AYLAN, tu fus le premier à monter
    Dans ce vieux, ce piteux rafiot de l’espoir, tu fis un au-revoir.
     Après ce fut le drame, tu glissas des mains de ton père
    Dans la mer, dans l’enfer, dans ce cimetière, y rejoindre tes frères.
    3. Tu t’appelais AYLAN, le visage demi ensablé,
    Échoué, délavé, tu es allongé sur la rive ottomane.
     Combien de petits êtres, destinés à ne plus paraître,
    À ne plus sangloter, à ne plus aimer, la guerre va-t-elle tuer ?

     

    AYLAN

    AYLAN






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires